LE FORT CISTERCIEN DE SAINT-JEAN D'ALCAS



Théâtre de la guerre de Cent Ans et des guerres de religions, ce fort villageois niché au pied des Causses du Larzac se dresse depuis le XVème siècle.

Afin de protéger les paysans alcassiens des bandes de pillards, les abbesses cisterciennes de Nonenque commanditent tout d’abord la fortification de l’église existante en 1356 puis en 1439 la construction du fort.

Les remarquables travaux de restauration entrepris depuis les années 70 ont redonné vie à ce monument historique.

Depuis 1997, il est d’ailleurs inclus dans le circuit « Les remparts du Larzac », initié par le Conservatoire Larzac Templier Hospitalier.

Laissez-vous envoûter par l'atmospère de ce joyau médiéval.

 

Pour des informations sur les horaires et les tarifs de visite, cliquez ici.

 


Chronologie


1153 Apparition du Mas d’Olcas dans les textes, formé de quelques maisons et d’une église isolée dédiée à Jean le Baptiste

 

1170 Olcas devient un village appartenant à l’abbaye cistercienne de Nonenque

 

1301 – 1321 Association en paréage entre le roi de France et les abbesses de Nonenque afin de protéger leurs biens convoités par les seigneurs de Versols et les commandeurs de Saint-Félix de Sorgue et de Sainte-Eulalie de Cernon.

 

1356 Premières fortifications de l’église au début de la guerre de Cent Ans

 

1439-1445 Construction du fort incluant dans son périmètre l’église fortifiée

 

1573 et 1593 Attaques du fort pendant les guerres de religion

 

1789 Fin de la gestion du fort par les abbesses de Nonenque avec la Révolution Française

 

1976 Début des travaux de restauration du fort

 

2006-2007 Derniers travaux de restauration : logis de l’abbesse, salle refuge de l'église et remparts