Fort cistercien de Saint-Jean d'Alcas

 

Au pied du Causse du Larzac, dans un paysage caussenard, se situe le "Fort des Dames", petit joyau de l'architecture cistercienne. En déambulant dans les rues, vous vivrez une immersion dans le passé qui vous laissera un sentiment de plénitude et de douceur de vivre. 

Une histoire riche et mouvementée

La première mention du village remonte à 1153. A cette époque, le village comprend le "Mas d'Olcas", formé de quelques maisons, et l'église dédiée à Saint-Jean Baptiste.  En 1170 et 1196, l'église et le Mas d'Olcas deviennent des possessions du prieuré cistercien de Nonenque, affilié à Sylvanès. Ce prieuré acquiert de nombreuses terres et son importance est telle qu'il devient une abbaye indépendante. De fait, l'abbesse de Nonenque, en tant que directrice des biens de l'abbaye, devient le seigneur du village.

 

En 1321, l'abbesse de Nonenque et le roi de France s'associent en paréage afin de protéger les biens de l'abbaye convoités par les seigneurs de Versols et les Hospitaliers de Saint-Félix-de-Sorgues et de Sainte-Eulalie-de-Cernon.

 

Aux XIV° et XV° siècles, Saint-Jean d'Alcas est le théâtre de la guerre de Cent Ans. Afin de protéger les paysans alcassiens des bandes de pillards, les abbesses successives de Nonenque commanditent tout d’abord la fortification de l’église existante en 1356 puis en 1439 la construction du fort.

 

Saint-Jean d'Alcas se retrouve au cœur des guerres de Religion au XVI° siècle. En effet, en 1573, deux chefs huguenots sont assassinés dans le fort. En représailles, un autre chef protestant nommé Du Ram brûle l'abbaye de Nonenque et assiège le fort de Saint-Jean d'Alcas. Les moniales se réfugient dans ce fort et retourneront à Nonenque lors de sa reconstruction au milieu du XVII° siècle.

 

Enfin, c'est en 1789, lors de la Révolution Française, que l'abbaye de Nonenque perd la gestion de Saint-Jean d'Alcas qui devient alors une commune.

Une déambulation au cœur du patrimoine médiéval

Vous commencez votre déambulation devant le Pourtal, l'entrée principale du fort. Le premier élément qui vous frappe est la façade imposante et défensive des remparts. En pénétrant dans le fort, vous découvrez un urbanisme planifié avec 4 ruelles et des maisons du XV° siècle. Ensuite, vous entrez dans l'église. Ce monument débuté au XIII° siècle séduit par la sobriété de son architecture, caractéristique des églises cisterciennes. Des curiosités gothiques agrémentent le chœur et les chapelles. Dans les rues, d'autres éléments décoratifs témoignent de la richesse et du rayonnement de l'ordre cistercien au Moyen-Âge. 

 

Votre promenade se poursuit dans les parties hautes du fort en gravissant la tour poivrière. Depuis le chemin de ronde, vous pouvez voir les contreforts du Larzac, les cirques de Saint-Paul des Fonts et de Tournemire, le Combalou et les montagnes du Lévézou. Vous terminez votre visite en découvrant la salle refuge construite en 1356 et le logis de l'abbesse. 

 

La découverte du fort peut se faire librement avec un livret de visite ou avec un audioguide. Vous pouvez aussi suivre le guide qui vous contera une histoire pluriséculaire. 

Horaires

PARTIES BASSES (église et rue piétonne couverte) :

Avril, mai et septembre : tous les jours de 10h30 à 18h30

Juin, juillet et août : tous les jours de 10h30 à 19h30

 

PARTIES HAUTES (tour, remparts, panorama, salle refuge et maison de l'abbesse) :

Avril, mai et septembre : tous les jours de 10h30 à 12h30 et de 14h30 à 18h30

Juin, juillet et août : tous les jours de 10h30 à 19h30

Point Accueil de Saint-Jean et Saint-Paul

Association D'Ici et D'Ailleurs

Place de la Mairie - Saint-Jean d'Alcas

12250 Saint-Jean et Saint-Paul

 +33 (0)5 65 97 61 07

asso.dida@gmail.com